TRANSCRIPTIE van de kopie van een brief van Van de Spiegel aan Etta dd 9 juli 1790, uit NL HaNa 3.01.26, invnr 50, kopieboek uitgaande post


Deze brief is niet opgenomen in RGP1. Onderstaande is een letterlijke weergave, alleen heb ik omwille van de leesbaarheid regeleindes en interlinies toegevoegd. Dingen die Van de Spiegel afkort (bijvoorbeeld Mad. voor Madame) zijn hier voluit geschreven. Als hij onderaan een bladzijde komt begint hij nogal te kriebelen, wat de leesbaarheid niet ten goede komt.


Transcriptie

a Madame d'Alders a Paris
la Haye le 9 Juillet 1790

Vous allez recevoir cette lettre au beau milieu de rejouissance de la grande fête nationale, à la quelle vous prenez une parte vive et sincère.

J'ajouterai encore à ce plaisir, en vous rassurent sur des objets qu'interessent l'honneur de votre patrie, qui ne vous tient pas moins fortement au coeur, et donc vous soutenez la cause avec tant de courage et de ??

J'ignore ce que la Gazette Universelle puit avoir debité d'absurdités et des calomnies sur le compte de la Republique, mais pour autant que vous citez des propos relatifs à un Traité avec l'Angleterre, par le quel il nous seroit defendu de porter à la France des matures ou autre bois de construction, ou a un engagement de notre part à de fournier à l'Angleterre dans sa querelle avec l'Espagne le double des vaisseaux stipulés, je puis vous assurer, que dans la Traité de Commerce qui se negotie avec l'Angleterre, il n'est question de rien que puisse interesser la France plus que aucune autre Nation, et que si par des arrangemens de Convenance reciproque on vient à s'entendre sur le transport du bois de construction par mer (a qui cependant n'existe pas jusque'à présent) la France n'y perdoit rien, puisque l'experience a prouvé dans la dernier guerre, que'elle peut tirer a meilleur marché et avec plus de sureté ces matures d'ici par les rivières que par mer.

Quant `l'autre fait, que plusieurs gazettiers tant étrangers que nationaux ont repeté d'apres les votres, je vous assure de meme que jusqu'ici l'Angleterre n'a pas fait la demande formelle de secours, ni de la fonction de notre Escadre, et qu'ainsi il n'y a pas été lieu de deliberer sur cet objet; cependant il est certain, que si une nation quelconque avec laquelle nous sommes liés par des Traités, venoit à demander le secours stipulé, la Republique fidele à ses engagemens, examineroit si le cas existant l'y oblige, et alors elle ne mettroit point de delai à les remplir;

c'est pourquoi une partie de nos vaisseaux actuellement en service est sortie pour s'exercer aux manoeuvres, et par precaution très raisonnable dans un tems oú toutes les puissances maritimes font de armemens, cette escadre de être renforcé sans aucune determination pourqui, ou contrequi, mais uniquement pour la propre defense de nos foyers, et pour celle des allies qui seroit en droit de requirer son secours.

Vous voila, Madame, debaragée de deux soucis qui paroissent-vous avoir couté beaucoup de peine: je vous ?? bon gré de me les avoir communiqué, puisque par lá je suis à même de vous detromper sur le sujet de notre gouvernement, qui n'est nullement d'humeur en se laisser ?? par quelque nation ou puissance que ce soit, malgré tout ce qui vos nouvellistes influés par les ennemis de la Republique en disent.

Vous trouverez ici, madame, un billet de porteur contenant 600 liv. que vous aurez la bonté de faire parvenir à sa destination, qui vous est connue; et de m'en envoyer un reçu, comme aussi du dernier de pareille somme que vous devez avoir reçu au mois de Fevrier

J'ai l'honneur d'etre etc


Je bent hier: OpeningBronnenNL-HaNaTg 3.01.26 → invnr 50 (8)